L'agenda

Retour à l'agenda
ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE L'AUBE

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE L'AUBE

Œuvres grandioses et populaires

Classique/Lyrique

09/11/2019 - 18h00

10/11/2019 - 10h30

Auditorium du Centre de congres de l’Aube


OUVERTURE DE LA BILLETTERIE Mardi 2 juillet à 9h à LA MAISON DU BOULANGER

RENOUVELLEMENT DES ABONNEMENTS UNIQUEMENT à partir du JEUDI 6 JUIN à 9h



tarif : tout public 
12 €, toute salle et auditorium 2esérie

18 € auditorium 1resérie
6 € auditorium arrière-scène
tarif réduit : 6 €  (- de 18 ans, étudiant, + de 60 ans, bénéficiaire de minima sociaux, demandeur d’emploi toute ville et auditorium 2esérie et groupe à partir de 10 personnes)

ABONNEMENTS
4 concerts, demi-saison : 54 € 1resérie - 36 € 2esérie  -  18 € tarif réduit / 2esérie / arrière-scène
6 concerts : 72 € 1resérie - 48 € 2esérie  -  28,50 € tarif réduit / 2esérie / arrière-scène
8 concerts, saison complète : 90 € 1resérie - 60 € 2esérie  -  38 € tarif réduit / 2esérie / arrière-scène



Mark-Anthony TURNAGE - Remembering(extrait)

Serge PROKOFIEV - Roméo et Juliette(suite d’après le Ballet)

Georges GERSHWIN - Un Américain à Paris

Maurice RAVEL - Boléro

 

Écrit il y a plus de 400 ans, Roméo et Juliette,le chef d’œuvre de William Shakespeare, a connu de multiples adaptations au théâtre, au cinéma, à l’opéra, ainsi qu’au ballet. Dans cet art, la version la plus aboutie et la plus célèbre est celle de Serge Prokofiev : vous reconnaîtrez la scène des Montaigu et des Capulet dès la 3emesure !

Georges Gershwin s’est inspiré du Paris des années folles pour écrire le poème symphonique Un Américain à Paris. Une merveilleuse musique, immortalisée grâce à la comédie musicale de Vincente Minelli (1951), dont l’interprétation a valu un Oscar à l’acteur et danseur Gene Kelly.

La danse et l’Espagne se sont maintes fois rencontrées dans la “grande musique”. C’est le cas du Boléro de Maurice Ravel où deux ingrédients simples constituent la trame de la partition : une mélodie et un rythme répétitif jusqu’à une quasi-folle obsession. Qui aurait imaginé, en 1928, que cette œuvre deviendrait l’une des œuvres symphoniques les plus jouées au monde ?