L'agenda

Retour à l'agenda
MIOSSEC

Réserver en ligne

MIOSSEC

Boire, écrire, s'enfuir

Festival Nuits de Champagne

27/10/21 - 20h30

Théâtre de Champagne


Tarif : 35 €

Tarif réduit : 30 €

Selon la décision des autorités publiques pour la période concernée, le pass sanitaire pourra être exigé à l’entrée des concerts.

Reservations à la Maison du Boulanger 42 rue Paillot de Montabert à Troyes
Par Téléphone au 03 25 40 15 55
ou en ligne
Privilégiez le mode de réservation en ligne pour gagner du temps .
La Maison du Boulanger conseille à ses clients d’acheter tranquillement les places en ligne : facilité d’accès, visibilité des plans de salle avec disponibilités en temps réel, règlement en ligne sécurisé, billets électroniques…
Pour les achats en ligne : imprimez vos places ou téléchargez-les sur votre mobile



Voilà qu’il y a plus de 25 ans, en mars 1995, Miossec déboulait dans le paysage musical français avec Boire. Un premier album enregistré avec trois fois rien, sans batterie, loin des canons de l’époque. Ni punk, ni pop, ni variété mais des paroles rugueuses, des histoires d’amour désespérées sur une folk puissante jamais entendue alors dans la chanson française.

D’une tendresse à fendre les cœurs, ce disque a imprimé une certaine génération, a fait bouger quelques lignes, a pris une place qu’il n’était pas censé avoir dans l’histoire de la chanson… et de nombreux artistes sont venus puiser dans cet univers.

Sous la lumière du jour, malaxé, réarrangé de fond en comble, Boire, Ecrire, S’Enfuir est une relecture de ce premier album. Ainsi, aux 12 titres de Boire viennent se greffer les titres composés pour d’autres, comme des extensions, des contre-chants : Merci et Couvre-feu (Juliette Gréco), Les Avalanches (Jane Birkin), L’Attente et 20 ans (Johnny Hallyday), Disparaître (Stephan Eicher), Faisons envie (Alain Bashung).

Enfin, de nouvelles chansons originales, écrites et chantées avec Mirabelle Gilis, viennent éclairer l’histoire. Une façon pour ce poète à la fois tourmenté et rêveur, tantôt écorché ou optimiste, de repartir à zéro, les tripes sous le bras et, comme toujours, du cœur au ventre.

Après un premier passage au Nuits de Champagne en 1997, Miossec revient cette fois-ci dans le costume de l’invité parrain d’une édition aux couleurs gainsbouriennes qui lui vont si bien, en compagnie de Jane Birkin avec laquelle il a tissé une amitié vivifiée par les embruns bretons.


Vidéo