L'agenda

Retour à l'agenda

LE SUMA A 80 ANS

Expositions


15/06/2019 -


Salles Raymond Moretti de la Maison du Boulanger


À Troyes, le club du Suma entretient la mémoire populaire du moto-ball. Le Suma est une véritable curiosité troyenne : ce club, qui souffle bientôt ses 80 bougies, accueille près de mille spectateurs à chaque match de moto-ball. Pourquoi ce sport, sorte de football sur moto, bien ancré en Europe de l'Est, s'est-il taillé une place de choix dans l'Aube ?

 

Dans l'arène de Troyes, les motos ont remplacé les gladiateurs. Au stade Gaston-Arbouin, au milieu de la poussière et des vrombissements, deux équipes de cinq joueurs s'affrontent dans un match de moto-ball, une variante du football disputé sur des motos automatiques. Une variante peut-être, mais une discipline sportive à part entière qui a pris racine à Troyes avec le club historique du Suma motoball.

Né en Angleterre durant l'Entre-deux-guerres, le moto-balltrouve rapidement des adeptes dans l'Aube. Dès la fin des années 1930, il devient le passe-temps des garagistes et des ouvriers des usines troyennes.Cette mémoire, Michel Tournemeule et Graziano Maraghini la conservent précieusement. Leur histoire est celle de petits employés, devenus joueurs de légende.

Des années 1950 à 1980, le moto-balldevient pour les joueurs une seconde famille. Durant cette période de gloire, le Suma collectionne les gros titres, du championnat de France à la Coupe d'Europe.

Un sport qui se professionnalise

Ce folklore appartient au passé. Aujourd'hui, le moto-ball est plus encadré et se professionnalise peu à peu. En 2016, le Suma a engagé le tout premier salarié de son histoire, un joueur russe, que le club loge et paye au SMIC. Michel Dufau a pris la tête du club en janvier 2017. Les anciennes tribunes seront prochainement abattues pour laisser leur place à des flambant neuves, preuve de la future mutation du Suma.

FRANCE 3