Billetteries

Retour à la billetterie

JUST CLASSIK FESTIVAL

TABLEAU RUSSE

Classique/Lyrique

29/09/2019 - 16h30

Théâtre de la Madeleine


Tarif plein 18€

Tarif étudiant 8€

Tarif - de 18 ans 5€

PASS FESTIVAL : 40€ = Muses Espagnoles + Tableau russe + au choix : Concert en famille ou Schubertiade
Reservations à la Maison du Boulanger 42 rue Paillot de Montabert à Troyes
Par Téléphone au 03 25 40 15 55
ou en ligne
Frais de vente à distance : 1 € par commande.
Privilégiez le mode de réservation en ligne pour gagner du temps et choisir tous vos emplacements préférés comme si vous étiez aux guichets de la Maison du Boulanger (sans la file d’attente !)
La Maison du Boulanger conseille à ses clients d’acheter tranquillement les places en ligne : facilité d’accès, visibilité des plans de salle avec disponibilités en temps réel, règlement en ligne sécurisé, billets électroniques…
NOUVEAUTÉ : E.BILLETS - Pour les achats en ligne : imprimez vos places ou téléchargez-les sur votre mobile

 



Sergueï Rachmaninov Prélude opus 3 n°2

Sergueï Rachmaninov Trio avec piano n°1

---

Dmitri Chostakovitch Quintette opus 57

Piotr Ilitch Tchaïkowski Sextuor opus 70

 

Du romantisme le plus pur aux prémices de la modernité, ce concert propose une plongée dans les profondeurs de l’âme russe. Il montre également qu’on ne peut pas concevoir la musique russe comme un art retranché derrière des frontières nationales. Quand Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) compose l’une de ses plus grandes oeuvres de musique de chambre, son sextuor Souvenir de Florence, c’est au retour d’un long séjour en Italie qui lui a fait forte impression. On y trouve des élans rayonnants qui semblent évoquer le soleil de Toscane… Mais la pâte presque orchestrale de l’ensemble rappelle les sextuors à cordes que Johannes Brahms a conçus quelques années plus tôt. L’architecture solide des mouvements et plus particulièrement de la fugue finale montre une maîtrise très germanique. Les mélodies, en revanche, rappellent ce chant de l’âme slave que Tchaïkovski donne à entendre avec une ferveur inégalée : le thème de l’Adagio paraît tout droit sorti d’un de ses opéras. Sergueï Rachmaninov (1873-1943) s’inscrit dans la lignée de son aîné. Composé par un compositeur de moins de vingt ans, le Trio élégiaque n°1 montre toute l’influence de la musique de Tchaïkovski sur le jeune pianiste. Prenant pour modèle un trio composé par l’auteur du Lac des cygnes quelques années plus tôt, l’oeuvre sombre est chargée en émotion. Opposant généralement le piano aux instruments à archet, elle s’achève dans une véritable marche funèbre. Dans son Quintette avec piano, Dmitri Chostakovitch (1906-1975) se lance dans des envolées spectaculaires dignes de ses aînés mais ajoute à son écriture des éléments qui forgent son style personnel : en agençant les lignes mélodiques des instruments avec la maîtrise d’un Bach ou d’un Händel, Chostakovitch trace de longues mélopées épurées. Associées à un piano volontiers aride, elles participent de la beauté parfois glacée de cette oeuvre, qui remporta un succès fou le jour de sa création, en 1940.